Porsche Panamera GTS et hybride

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dr. Jekyl et Mr. Hyde

Porsche est reconnu pour être capable de multiplier presque qu’à l’infini le nombre de versions données d’un modèle populaire de sa gamme. Ainsi, à une certaine époque, il y avait pas moins de 17 versions de la Porsche 911 sur la route. Le même phénomène est en train de se produire avec la Panamera. Après les modèles s, 4, 4S, Turbo, Turbo S, voici maintenant les modèles GTS et hybride. J’ai eu l’occasion d’essayer les deux derniers modèles en continu pour constater qu’une seule voiture peut s’adresser à différent public.

Une sportive viscérale

Débutons avec la GTS qui se veut une vraie sportive, une GT quatre portes. Elle offre beaucoup de caractéristiques physiques de la Turbo sans le trop-plein de puissance qui est inutilisable sur nos routes. Las GTS est à mi-chemin entre la 4S et la Turbo avec juste ce qu’il faut de puissance et de hargne pour donner le goût de prendre le volant tous les jours. Avec 430 chevaux, la GTS donne juste ce qu’il faut de panache supplémentaire face aux 400 chevaux de la 4S et comble le fossé avec la Turbo qui se trouve à 500 chevaux. Avec sa robe qui s’approche de la version turbo (bouclier avant d'allure plus sportive et pseudodiffuseur arrière), et quelques touches noires (entourage des vitres latérales, fond des optiques avant) et un intérieur résolument sportif, avec insertions en carbone et sellerie cuir/Alcantara (de série) et surpiqûre en rouge, l’environnement à bord est très sportif. Pour ajouter à cette ambiance, il y a même un bouton dans la console pour moduler le son de l’échappement qui gronde à chaque coup d’accélérateur. Un argument qui pour bien des amateurs justifie presque l’achat de la GTS qui montre des dents plus que la version 4S. Donc c’est une approche du Dr, Jekyl qui est privilégiée pour la GTS

Un Mr Hyde plus que raisonnable

Dans le coin droit, on se retrouve de l’autre côté du spectre avec une appellation qui n’est pas habituelle pour une voiture sport, celle de l’hybride. Mais comme nous sommes chez Porsche, on conserve tout de même une approche qui donne priorité à la conduite. Un mot sur le pedigree de la voiture. Sous le capot, on retrouve un V6 3 litres d’origine Audi (S5 et S5), dotée de l'injection directe, développant 333 chevaux. Il est secondé par un moteur électrique de 47 chevaux. Tous deux sont en fait les blocs que l'on trouve sur le Cayenne S Hybrid avec lequel Porsche avait inauguré son concept "Porsche Intelligent Performance". Le tout livre une puissance combinée de 380 chevaux est capable d’un 0-100 km en 6 secondes et pousse une pointe de vitesse à 270 km/h, c’est la voiture hybride la plus rapide au monde. Et ce n’est pas tout, sur mon parcours de plus de 900 kilomètres durant ma semaine d’essai, j’ai maintenu une moyenne de consommation de 8,2 litres aux 100 km. Ce qui est le plus agréable de la version hybride est cette impression de ne rien sacrifier du plaisir de conduire. On retrouve cette position de conduite basse, caractéristique des Panamera. Un coup d'œil attentif sur les compteurs et les commandes de la console centrale permet de remarquer quelques différences avec les autres versions. À gauche du combiné d'instruments se trouve un indicateur renseignant sur la puissance récupérée par la batterie ou fournie par le moteur électrique. Au centre, le compte-tours comprend une indication "Ready" et à droite, l'écran TFT permet l'affichage du mode de fonctionnement en cours et la circulation des flux d'énergie. Enfin sur la console centrale se perche une commande baptisée E-Power qui permet d'activer le mode de fonctionnement strictement électrique, uniquement possible sur une distance de deux kilomètres et pour autant que la vitesse n'excède pas 75 km/h. En plus de bien gérer les sources d’énergie à utiliser, la Panamera hybride dispose encore, jusqu’à 165 km/h, d’un mode "Croisière" qui permet d’avancer en roue libre lorsqu’il n’est pas nécessaire de disposer d’énergie thermique ou électrique pour propulser la voiture. Sur autoroute, ce mode s’active automatiquement dès qu’il n’est pas nécessaire de disposer de puissance pour accélérer. La conséquence est évidemment une réduction de la consommation, mais aussi l’absence totale de frein moteur, ce mode désengageant entièrement le moteur thermique de la transmission. Son confort exceptionnel, cette Panamera le doit également au travail impeccable fourni par l’"Hybrid Manager". À aucun moment, le conducteur ne remarque les changements de mode de propulsion : les passages du moteur électrique au moteur thermique se font de façon totalement transparente pour le conducteur.

La raison et la passion

Vous êtes à vous demander quel modèle vous sied le mieux. Il est clair que l’hybride ne possède pas la voix gutturale de la GTS, ni les reprises toniques et sonores du V8 de 430 chevaux sans mentionner la boîte PDK à sept rapports qui vous amène à 100 km/h en 4,5 secondes. La boîte PDK de l’hybride compte huit rapports qui travaillent à l’économie. Mais attention dans les deux modèles, vous retrouvez un mode sport et sport plus qui remonte d’un cran ou deux la tenue de route et le mordant de la suspension. J’ai beaucoup mieux aimé ma facture de carburant de la version hybride à la fin de la semaine, mais le châssis sport abaissée de 10 mm de la GTS, sa prise en main, sa conduite plus incisive, l’équilibre quasi parfait de la conduite du GTS m’ont comblé. D’un point de vue sportif, cette GTS est exactement ce qui manquait à la famille Panamera, le côté ludique de la version Turbo avec plus de légèreté dans le mouvement. Pour les amateurs de GT qui veulent de l’espace pour la famille, vous trouverez difficilement mieux. Pour ceux qui veulent une expérience de conduite unique qui allie performance et économie, la Panamera hybride conserve tout le charme, le confort et le plaisir de conduire d’une Porsche. C’est le choix raisonnable pour qui possède un portefeuille bien garni.

Fiche Technique

•(S Hybrid)

V6 3,0 DACT suralimenté par compresseur volumétrique

+ moteur électrique, 380 ch à 5500 tr/min (puissance totale)

Couple 428 lb-pi à 1000 tr/min (couple total)

Transmission automatique à 8 rapports avec mode manuel

0-100 km/h 6,0 s

Vitesse maximale 270 km/h

Consommation (100 km) 8,2 l (octane 91)

•(GTS)

    V8 4,8 l DACT, 430 ch à 6700 tr/min

    Couple 383 lb-pi de 3500 à 5000 tr/min

    Transmission PDK 7 rapports

    0-100 km/h 4,5 s    

  Vitesse maximale 283 km/h

    Consommation (100 km) 12,6 l (octane 91)

     

•DIMENSIONS

    Empattement 2920 mm

    Longueur 4970 mm

    Largeur 1931 mm

    Hauteur 1418 mm

    Poids  Hybrid 1980 kg  GTS 1920 kg 

    Diamètre de braquage 11,9 m

    Coffre 445 l, 1263 l (sièges abaissés) Hybrid 335 l, 1153 l

    Réservoir de carburant 80 l  GTS 100 L

Prix :

GTS  126 700$

Hybrid : 108 700$

                                                -30-

 

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l'Annuel de l'automobile 2012 et 2012,5 et du Guide des véhicules d'occasions
 2012

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires