Revue de presse du 22 juin

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Enquête sur 1,4 million de Toyota

Les autorités fédérales américaines portent désormais leur enquête sur 1,42 million de véhicules de marque Toyota vendus aux États-Unis pour des incendies s'étant déclarés dans des portières à cause d'interrupteurs de glaces électriques défectueux.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a jusqu'ici recensé 161 incidents qui ont blessé neuf personnes. À l'analyse préliminaire initiale, l'organisme ajoute maintenant un examen d'ingénierie sur les dispositifs assemblés dans les accoudoirs des portières.

L'investigation porte sur les modèles Camry, Camry Hybrid, RAV4 et Yaris des années 2007 à 2009, de même que sur tous les modèles Highlander Hybrid.

Toyota affirme pour sa part que les incidents ont été rares, n'ont fait que des blessés mineurs et qu'ils sont probablement attribuables à un fluide utilisé lors de la réparation des interrupteurs plutôt qu'à un problème d'assemblage. Toyota ne voit pas dans cette affaire un motif de craindre un problème de sécurité.

En 2009, Toyota avait procédé à un important rappel de véhicules à propos d'ennuis d'interrupteurs de glaces électriques, mais pour des véhicules qui avaient été vendus en Chine et au Japon.

Vendredi dernier, la NHTSA a élargi son enquête pour des problèmes similaires constatés à bord de véhicules utilitaires sport de marque Chevrolet Trailblazer.

Plus de 5 millions de Chrysler sous enquête

Les autorités fédérales américaines élargissent l'enquête qu'elles mènent sur les risques d'incendie que posent certains véhicules utilitaires sport (VUS) ayant été assemblés par la compagnie Chrysler.

Désormais, 5,1 millions de véhicules sont concernés. Il s'agit des modèles Jeep Grand Cherokee des années 1993 à 2004, déjà sous enquête depuis près de deux ans, auxquels s'ajoutent les Jeep Cherokee de 1993 à 2001 et Jeep Liberty de 2002 à 2007.

Après avoir complété son analyse, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) pourrait suggérer qu'un rappel de ces véhicules soit ordonné, si des raisons de sécurité le motivent.

Jusqu'ici, il a été rapporté à la NHTSA que 15 personnes avaient péri aux États-Unis et que 46 autres avaient été blessées lors de 26 incendies de véhicules présumément issus du réservoir à essence lors de collisions à l'arrière.

 

Chrysler semble croire que ses VUS ne posent pas plus de problèmes du genre que ceux des autres constructeurs de véhicules.

Porsche présente la 911 Powerkit

À l’intention de ses clients qui font des performances leur priorité absolue, Porsche Exclusive offre dorénavant un nouvel ensemble de rehaussement de la puissance pour la 911 Carrera S. Cet ensemble vise précisément à améliorer les propriétés dynamiques de cette sportive. Il augmente la puissance du moteur boxeur de 3,8 litres de 400 à 430 chevaux-vapeur, ce qui rend les performances encore plus électrisantes.

Muni de cet ensemble « Powerkit », le coupé 911 Carrera S ne prend que 4,0 secondes pour franchir le cap des 100 km/h à partir d’un arrêt complet, lorsque la boîte de vitesses PDK est placée en mode Sport Plus. De plus, l’ensemble fait grimper la vitesse maximale de 4 km/h, soit à 306 km/h (boîte de vitesses PDK) ou à 308 km/h (boîte de vitesses manuelle à sept rapports). Toutefois, ce gain de puissance ne se fait pas au détriment de l’économie de carburant : les valeurs relatives à la consommation de carburant selon le cycle NEDC sont inchangées malgré une hausse de puissance de plus de 7 %.

Les principaux composants du Powerkit sont des culasses de cylindre de conception spéciale munies d’arbres à cames différents et un système d’admission d’air à résonance variable de conception entièrement nouvelle muni de six clapets d’admission d’air et d’un clapet de résonance. L’ajout d’un radiateur central supplémentaire prévient les risques de surcharge du système de gestion thermique du moteur à six cylindres associés au gain de puissance. Une faible contre-pression à l’échappement est possible grâce à un système d’échappement sport muni de deux jeux de tuyaux doubles au design exclusif. Ce système fait également partie du Powerkit. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour réduire les gaz au système d’échappement et combiner les deux lignes d’échappement. Il en résulte la sonorité typique d’un moteur très puissant.

Le patron de Ferrari élu meilleur dirigeant Européen

La plupart du temps, les remises de prix liés à l'automobile sont décernés par un jury spécialiste du domaine. Mais cette fois, c'est dans un registre un peu plus général que le patron de Ferrari a remporté le titre de "Manager européen de l'année 2012".

Ce n'est une surprise pour personne que de dire que Ferrari est certainement l'une des marques de luxe qui marche le mieux dans le monde. L'image de marque est établie depuis des décennies, les autos se vendent bien, que ce soit dans le marché domestique ou à l'international, et chaque levé de voile sur un nouveau modèle au cheval cabré est un véritable évènement mondial. A tout cela, on peut rajouter une communauté de fan énorme et une politique de produits dérivés qui marche extrêmement bien.

Une partie de ce succès est à attribuer, entre autre, à l'homme au sommet de la pyramide. Luca Di Montezemolo vient de se voir attribuer la récompense de "Dirigeant de l'année 2012" par la fédération européenne de presse d’affaire. Le jury a notamment félicité Di Montezemolo pour ses 20 ans à la tête de Ferrari, dont les revenus ont doublé pendant cette même période, et dont l'expansion s'est étendue à près de 60 pays. Le prestige de la marque italienne devrait encore monter d'un cran en fin d'année avec la nouvelle Enzo. En attendant, Ferrari ne s'est jamais aussi bien porté que sur les derniers mois. Une bien belle récompense pour le patron d'une marque automobile, qui succède à des patrons importants comme celui de Nokia, ou encore d'Ikea.

L’Allemagne construit un réseau de station à l’hydrogène

Daimler et plusieurs partenaires dont Air Liquide et Total s'engagent sur une infrastructure pour faire le plein des futurs véhicules à hydrogène.

 

L'Allemagne ne part pas de zéro puisqu'elle compte déjà 15 stations. Par contre, elle en aura au moins 50 dans trois ans, suite à un accord conclu entre le gouvernement fédéral et les industriels dans le cadre d'un programme national sur l'hydrogène. Il prévoit un investissement de 40 millions d'euros.

Les partenaires privés qui se sont engagés ont pour nom Daimler, Linde, mais aussi Air Liquide et Total. Ils ont décidé d'apporter leur contribution au consortium NOW, l'organisation nationale qui va superviser la construction de ces stations. Cet effort financier va permettre d'accompagner le lancement des premiers véhicules à pile à combustible qui vont arriver vers 2014-2015. Mercedes, qui est l'un des constructeurs germaniques les plus impliqués dans ce domaine, pense qu'il y aura 5000 véhicules sur les routes à ce moment là.

L'objectif est de pouvoir aller de Munich à Hambourg, ou d'Aix-la-Chapelle à Potsdam avec cet embryon de réseau. L'hydrogène fait partie du programme d'électro mobilité soutenu par le gouvernement fédéral. Par ailleurs, la ville de Berlin teste au quotidien cette solution depuis 2002 avec plusieurs constructeurs (et pas seulement allemands) et le remplissage à partir de stations publiques.

                                               -30-

Benoit Charette est co-propriétaire et rédacteur en chef de l'Annuel de l'automobile 2012 et 2012,5 ainsi que du Guide des véhicules d'occasion 2012.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires