Pourquoi ?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Peut-être est-ce la mauvaise habitude d’une poignée de citoyens, mais j’ai vraiment l’impression qu’on prend nos rues et nos parcs pour des poubelles ! Combien de fois en une semaine, on peut voir quelqu’un jeter par la fenêtre de sa voiture un contenant à café, un mégot de cigarette ou un papier mouchoir? J’aimerais sincèrement y comprendre quelque chose. Qu’est-ce qui est compliqué dans le fait de jeter nos déchets lorsque nous sommes rendus à destination? Pourquoi l’urgence de s’en débarrasser au plus vite? Il n’y a pourtant aucun risque que l’emballage dont on ne se sert plus explose dans la voiture !

Mélanie Tardif, Citoyenne et Coordonnatrice de l’Éco de la Pointe-aux-Prairies melanie.tardif@ecopap.ca

Chaque année, des équipes de bénévoles et d’organismes organisent des activités de corvée de nettoyage des berges et des boisés, des lieux qui ne sont habituellement pas visibles de l’ensemble des citoyens. J’aimerais que tous les résidents du quartier voient ce que nous y trouvons ! De nombreux matériaux de construction, pneus, articles de pêcheurs, vêtements, seringues, condoms, contenants de restauration rapides, contenants de boissons et emballages de toutes sortes jonchent les abords des rives.

 

Il y a de quoi se poser des questions sur la provenance de ces déchets. Évidemment, plusieurs résidus qui sont ramassés dans les espaces naturels s’y sont retrouvés par accident, que ce soit en tombant du chargement d’un camion ou d’un bac de récupération. Mais, du volume total de déchets qui sont ramassés, combien ont été jetés volontairement par les gens ? Beaucoup, je crois. Des tas de pierres concassées, de planches de bois usées ou de pièces d’ordinateur ne se sont certainement pas trouvés là par hasard. Pourtant, il y a des services pour récupérer ces matériaux. L’Écocentre est ouvert à l’année, pourquoi alors se donner tant de mal pour aller décharger le tout sur les berges?

 

Et que dire de l’état des parcs après un événement, que ce soit une fête de quartier ou un spectacle dans le cadre d’un festival? Des dizaines de bénévoles sont alors mobilisés pour ramasser les nombreux déchets éparpillés sur le sol, alors que les participants avaient accès à de nombreux îlots de récupération des déchets et des matières recyclables.

 

Je rêve du jour où mon équipe et moi n’aurons plus à mettre les activités de nettoyage de berges et de boisés à notre calendrier. Je rêve du jour où nous pourrons remplacer ces journées d’activités par des plantations d’arbres, d’arbustes et de fleurs ou par des projets d’agriculture urbaine.

 

En lien avec ce sujet, je vous invite à aller voir un vidéo humoristique sur le www.facebook.com/ecopap. Il a été suggéré et mis en ligne par un collègue le 3 novembre 2010. Les gens de www.taterre.tv nous disent dans ce vidéo que l’important, c’est de ne pas participer!

 

Pouvez-vous m’aider à comprendre ces comportements?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires