Conseils pour mieux composer avec la crise boursière

Olivier
Olivier Arbour-Masse
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il vaut mieux prendre une décision réfléchie

Alors que la crise boursière défraie les manchettes au Québec comme aux États-Unis, les investisseurs québécois se questionnent sur l'avenir de leurs avoirs. Un planificateur financier a accepté de promulguer ses conseils.

Conseils pour mieux composer avec la crise boursière

« Il y a un sentiment de panique dans l'air », admet Roberto Integlia, planificateur financier à la Caisse populaire de Saint-Léonard. Au cours des dernières semaines, il a constaté l'inquiétude des investisseurs, qu'ils soient petits ou gros. L'attention accordée à la situation par les médias en témoigne: après les élections fédérales, la chute de la valeur des actions a été le sujet de prédilection des médias québécois lors de la dernière semaine, selon Influence Communication, le plus important courtier de nouvelles au Canada.

Face à la dégringolade actuelle des titres boursiers, il remarque que la réaction première des gens est de vendre toutes leurs actions. En agissant ainsi, les actionnaires souhaitent éviter de perdre leur argent dans des faillites comme celles de Lehman Brother's, survenue le 15 septembre dernier. Cette entreprise américaine, fondée en 1850 et ayant survécu au crash de 1929, était jusqu'à tout récemment considérée comme un placement sûr. Toutefois, la vente précipitée des actions sous le coup de la peur est une réaction contribuant à accentuer la crise.

Il rappelle donc que la règle d'or dans une situation comme celle que le milieu boursier vit actuellement est de ne pas paniquer. « Dans le domaine financier, il ne faut surtout pas réagir sous le coup de l'émotion. L'idéal est de prendre une décision réfléchie avec son conseiller, souligne-t-il. D'ailleurs, on est là pour ça, écouter et guider les clients quand ça va mal. »

----Quelque soit votre profil d'investisseur, la règle d'or est d'avoir un porte-monnaie diversifié qui respecte votre tolérance au risque et vos objectifs de placement.----

Par rapport à la crise

Roberto Integlia est de ceux qui considèrent exagérés les parallèles entre le crash de 1929 et la crise actuelle. Selon lui, la situation va se calmer progressivement. « La tempête va passer, il faut être patient », image-t-il.

Il rappelle que les fluctuations du marché sont choses courantes. Après les attentats de septembre 2001, le marché avait chuté pour ensuite reprendre de la vigueur. « Après chaque baisse, il y a une hausse, rassure-t-il. Le marché a toujours eu un bon rendement à long terme. »

Il risque d'ailleurs une prévision. Selon lui, durant les prochaines années, le titre des entreprises canadiennes grimpera à un rythme annuel moyen de 6 à 8 %. « C'est mon opinion personnelle et il s'agit de prévisions conservatrices », conclut-il.

Comment agir selon notre situation financière?

Organisations: Caisse populaire de Saint-Léonard

Lieux géographiques: Canada, Lehman Brother's

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires