Ensemble, refusons la tarification dans le système de santé!

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le 6 octobre, à la place Émilie-Gamelin, de 250 à 300 personnes se réunissaient pour combattre le rouleau compresseur de nos gouvernements sur notre système de santé public.

Réunies dans le cadre de la Journée nationale des centres de femmes, la Table régionale des centres de femmes de Montréal métropolitain/Laval (TRCFMML) poursuit sa lutte contre la pauvreté et l’appauvrissement des femmes ainsi que pour l’accès à de meilleures conditions en santé. Parce que toutes les femmes n’ont pas les moyens de payer pour se faire soigner, la TRCFMML veut conserver un accès à des soins de santé gratuits, universels, de qualité et dans un délai raisonnable.

Débourser pour des soins à domicile après une intervention chirurgicale, pour un papier du médecin ou pour des gouttes pour un examen ophtalmologique ne sont que des exemples de tarifications insensées. Les femmes en ont assez de payer pour des services qui devraient être gratuits. « J’avais des bosses dans le ventre et je devais passer une échographie afin de vérifier si c’était un cancer: un an d’attente dans le système public, trois semaines dans une clinique privée. Quel est ce système à deux vitesses? », affirme une participante dans un centre de femmes. Ce ne sont pas des baisses d’impôts que les femmes veulent, ni d’un gouvernement qui marche bras dessus bras dessous avec les intérêts financiers privés, ni revenir à l’époque de l’endettement pour les soins, les accouchements et les séjours à l’hôpital. Les femmes de la TRCFMML exigent des gouvernements des investissements dans la santé. La santé, ce n’est pas une marchandise, c’est un droit pour toutes. - Table régionale des centres de femmes de Montréal métropolitain/Laval

Lieux géographiques: Montréal, Laval, Place Émilie-Gamelin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires