L’AQRP relève le défi du pouvoir gris

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En 2009, l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) a exercé un leadership dans de nombreux dossiers, comme ceux de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de la grippe A (H1N1) et de la désindexation des régimes de retraite des secteurs public et parapublic. Faire aussi bien en 2010 est le défi que nous avons à relever, autant pour défendre les droits de nos membres que pour favoriser l’exercice d’un pouvoir gris au Québec.

Les retraités de l’État ont eu à composer avec un scandale financier : les pertes historiques de la Caisse de dépôt et placement du Québec. En effet, plus de la moitié des 40 G$ de pertes annoncées en février 2009 ont affecté les régimes de retraite des secteurs public et parapublic. Dans ce dossier, l’AQRP est montée au front en réclamant une commission d’enquête publique et en déposant une pétition de plus de 7000 noms à l’Assemblée nationale.

L’AQRP a aussi obtenu la commission parlementaire demandée un an plus tôt concernant la désindexation des régimes de retraite des secteurs public et parapublic. En vigueur depuis 1982, cette désindexation a fait perdre plus de 2 G$ à quelque 200 000 retraités de l’État. Les auditions publiques annoncées récemment se tiendront en présence des associations de retraités, de cadres et de travailleurs syndiqués. Le 2 février prochain, l’AQRP y présentera un mémoire proposant de nouvelles avenues dans le dossier de la désindexation. Également, l'AQRP a eu une contribution dans la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1). Première association de retraités à prendre position dans la campagne, l’AQRP a dénoncé la discrimination qui la caractérisait. Ses interventions nationales et régionales ont mené à la confirmation de la vaccination dans les résidences pour personnes âgées et au devancement de la vaccination des aînés atteints de maladies chroniques. Le gouvernement a ensuite devancé la vaccination de toutes les personnes âgées de 65 ans et plus.

Les aînés du Québec ne demandaient pas de passe-droit, mais estimaient devoir être traités équitablement. Cette victoire contre l’âgisme est la preuve que, lorsqu’ils sont mobilisés par l’intermédiaire de leurs associations, les aînés du Québec peuvent être entendus. C’est une leçon que nous entendons appliquer dans tous nos dossiers en 2010, tant pour nos membres que pour le bénéfice de l’ensemble des aînés. - Madelaine Michaud, présidente de l'AQRP

Organisations: Caisse de dépôt, Association québécoise des retraité, Commission d’enquête publique Assemblée nationale

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires